en fr

Blog

21 04

Cette semaine, c’est la révolution ! Celle du monde de la mode en tout cas. Même si nous devrions nous poser la question toute l’année, à chaque sortie shopping et chaque matin en sortant notre petite robe du placard, cette semaine, c’est le moment de l’année pour s’interroger : où, comment, et par qui a été fabriquée notre garde-robe (?)

fashion-revolution-who-made-my-clothes-treez

Il y a 3 ans tout juste, le 24 avril 2013, des images en boucle sur les télés de toute la planète montraient l’effondrement du Rana Plaza, une usine de Rhaka au Bangladesh. Le monde entier a pris conscience des conditions de fabrication des grandes marques du textile. Au-delà de salaires misérablement bas, de conditions effroyables et d’un rythme de travail intenable, c’est le manque de garanties, de sécurité, d’adaptation du site… et au final de conscience collective qui sont à l’origine de la catastrophe.  Le bâtiment était si vétuste et non adapté à la production de masse qu’il s’est effondré comme un château de cartes, sous le poids de milliers de personnes et autant de machines à coudre collées les unes aux autres. Cette immeuble abritait cinq ateliers de production pour le compte de grandes marques parmi les plus connues et appréciées. 1133 personnes ont trouvé la mort et plus de 2500 ont été blessées, soit l’une des catastrophes les plus meurtrières de l’histoire du travail.

Le 24 avril est, depuis, une date de commémoration dans le monde entier et est à l’origine d’un mouvement de consommateurs, curieux et engagés : la #FashionRevolutionWeek ! Une semaine pour interroger les grandes marques (et les petites), sur leurs conditions de fabrication et les impacts sociaux et environnementaux qui en découlent.

Chez Treez, nous aimons les initiatives positives ! Celles qui ne sont pas là pour nous faire culpabiliser, mais pour faire avancer les consciences et passer à l’action.  Alors cette semaine, on ne vous dira rien si vous portez votre pull à l’envers. Non non, bien au contraire ! Brandissez vos étiquettes comme des banderoles, prenez vous en photo, postez-les sur les réseaux sociaux et demandez aux marques #WhoMadeMyClothes ?

fashion-revolution-who-made-my-clothes-treez

Cette semaine c’est surtout le moment de mettre à l’honneur les bonnes pratiques et les marques qui essayent de « faire mieux », car, nous le savons bien, personne n’est parfait ! Au bureau, nous nous sommes prêtés au jeu, nous avons montré nos étiquettes et nos semelles de chaussures pour soutenir nos marques éthiques préférées et poursuivre la #FashionRevolution !

IMG_0350

 

Et chez Treez alors ? #WhoMadeMyTreez ?

Demander aux grandes marques de changer c’est bien, mais montrer l’exemple c’est encore mieux ! Alors cette semaine, nous vous embarquons faire avec nous un tour de France pour découvrir nos secrets les mieux gardés, du design à la fabrication, vous saurez tout sur Treez !

Nos idées germent d’abord à Paris, où notre petite équipe réfléchit aux bijoux et aux créations de demain. Elles bourgeonnent ensuite à Toulouse, chez Reine Mère, une maison d’édition créée par le designer visionnaire Stéphane Clivier. Son talent et son amour pour le bois et les belles matières font éclore un dessin. Ce dessin est envoyé à Mandelieu, dans le Sud de la France, chez Jean-Luc, notre directeur de production. Du bois de hêtre aux cordons en coton en passant par le carton, le laiton recyclé…, il sélectionne des matériaux et produits made in France ou, à défaut, made in Europe, naturels et éco-conçus, puis, fait naître de ses mains habiles le premier prototype. Celui-ci prend la route de l’Ariège : c’est là-bas, dans un ESAT, un atelier permettant la réinsertion par le travail des personnes en situation de handicap, que vos bracelets Treez et vos sautoirs Semeuses d’espoir prennent vraiment racine ! Découpés, imprimés, gravés, assemblés, tout est fabriqué sur place, puis envoyé de nouveau dans nos bureaux Parisiens ou chez nos clients : la boucle est alors bouclée !

fashion-revolution-esat-secrets-de-fabrication-treez

Marie s’occupe ensuite de vous faire un joli paquet, de vous écrire un mot doux pour vous remercier de faire grandir la forêt Treez et de glisser votre colis dans la boite aux lettres. En Afrique, en Asie, en Europe ou ailleurs, quelque part dans le monde, de petits plantons sont alors mis en terre et bichonnés par les ambassadeurs et ambassadrices Treez (comme par exemple Neuza au Brésil, Anabel aux Philippines ou Isabela en Roumanie). Ils deviendront autant de grands et robustes arbres qui engendreront, tout au long de leur vie, des centaines de bénéfices sociaux et environnementaux pour leurs écosystèmes et les familles de producteurs en dépendent. Tout près, ou de l’autre côté du monde, l’important est que le #TreezMovement devienne planétaire !

Ca y est, vous savez tout ! Des racines aux branches, Treez n’a (presque) plus de secrets pour vous ! Mais comme nous considérons nous aussi que “nous vous devons plus que la lumière” sur les coulisses de notre petite marque, nous recevrons avec plaisir vos demandes d’informations complémentaires et y répondrons avec la plus grande attention.
N’hésitez plus à nous demander : #WhoMadeMyTreez?

Change your avatar